Sédentarité : une des principales causes de l’obésité chez les femmes

Bien que dans l’enfance les garçons et les filles soient physiquement actifs et stimulés à jouer car grimper à un arbre, jouer au ballon, se battre et courir sont des “jeux d’enfants”. En devenant adulte, les filles apprennent vite à restreindre ses activités car les exercices physiques sont limités aux gymnases que peu de personnes ont les conditions financières ou le temps de fréquenter. C’est pour cette raison que les femmes sont devenues obèses. 

Les principaux causes du sédentarisme féminine

Les troubles dans les activités physiques féminines provoquent une augmentation de quelques kilos chez les femmes. Une enquête, intitulée Travail rémunéré et travail domestique – une tension permanente, réalisée par l’organisation Recifense SOS Corpo – Instituto Feminista pela Democracia et par les instituts Data Popular et Patrícia Galvão, a révélé que 75 des 800 femmes consultées affirmaient être confrontées à une routine exhaustive, tandis que 18 % ne souffraient pas de ce problème et que 7 % ne pouvaient pas se prononcer.

Parmi les femmes interrogées, 98 % ont déclaré qu’en plus de travailler, elles devaient encore s’occuper de la maison. Parmi ceux-ci, 71% n’ont pas reçu d’aide masculine. Le manque de temps a été un motif de plainte pour 68 des femmes interrogées, tandis que 58 ont déclaré qu’elles n’avaient pas le temps de s’occuper d’elles-mêmes. Sur dix entretiens, six dormaient moins de huit heures par jour.

Outre le fait que la plupart des femmes travaillent désormais en dehors du foyer, elles sont également responsables de la garde du foyer, de la famille et de leurs enfants.

Il est vraiment difficile d’imaginer qu’une femme qui travaille environ 8 heures par jour, sans compter le temps passé à se déplacer entre la maison et le travail, à s’occuper des tâches ménagères et de ses enfants, ait encore le temps de faire de l’exercice. Les troubles dans les activités professionnelles peuvent également engendrer l’obésité. En effet, les femmes pratiquent moins d’activité physique que les hommes. Une augmentation des activités peut être ainsi une solution pour y remédier.

De quelles manières les femmes obèses sont-elles devenues des victimes du sédentarisme?

Le sédentarisme féminin a été mis en évidence par la recherche. Les femmes mangent mieux, mais font moins d’exercice.

L’enquête Vigitel (Surveillance des facteurs de risque et protection contre les maladies), publiée en avril de cette année par le ministère de la santé, a révélé certaines données sur la santé des Brésiliens, parmi lesquelles le nombre de personnes en surpoids a augmenté de 23 % au cours des 9 dernières années. Cela est principalement dû à de mauvaises habitudes alimentaires et à la sédentarité, considérée comme le quatrième facteur de risque de mortalité mondiale.

Bien qu’encore très sédentaires, les Brésiliens font plus d’exercice aujourd’hui qu’il y a 6 ans : l’enquête a montré une augmentation de 18 % du nombre de personnes qui pratiquent la quantité d’exercice physique recommandée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), soit 150 minutes par semaine.

Toutefois, selon l’enquête, les hommes sont plus actifs physiquement que les femmes : plus de 40 % d’entre eux font de l’exercice pendant leur temps libre, contre 30 femmes. On sait cependant que les femmes mangent mieux et cherchent plus souvent un médecin que les hommes, ce qui nous fait supposer qu’elles se soucient davantage de leur santé.

Que faire pour diminuer le risque d’obésité chez les femmes?

Mais le scénario est en train de changer : de plus en plus de femmes réclament une présence masculine dans la division du travail. Si, auparavant, les hommes étaient responsables du soutien de la famille, aujourd’hui cette tâche incombe également aux femmes. Il n’est donc pas plus juste qu’ils partagent les soins du foyer et des enfants, en leur laissant plus de temps pour s’occuper d’eux-mêmes. La pratique d’une chirurgie chez un spécialiste peut être également envisageable pour enlever l’obesite abdominale. La pratique d’activité physique permet ainsi de remédier à l’obésité et de prévenir des maladies comme le cancer, hypertension artérielle,… . Il faut également porter attention à la nutrition. Un exces du taux de sucres peut par exemple provoquer une diabète gestationnel.