Le syndrome de Rebecca ou la jalousie rétroactive

Jalousie rétroactive ou syndrome de Rebecca

La jalousie rétroactive, également appelée syndrome de Rebecca, est une jalousie irrationnelle et incontrôlable, comparée à la vie amoureuse passée de son partenaire. Il tire notamment son nom du célèbre film “Rebecca la première épouse”, d’Alfred Hitchcock inspiré à son tour par le roman du même nom de Daphne du Maurier. Il s’agit d’une expérience émotionnelle très particulière, dans laquelle une jalousie non motivée et injustifiée peut atteindre le véritable trouble obsessionnel compulsif.

Tout d’abord, un niveau élevé d’anxiété associé au doute et à la peur d’être trahi prévaut. Les facteurs pouvant déterminer la jalousie rétroactive sont nombreux, mais 3 principaux facteurs déterminant la jalousie rétroactive, à savoir:

  • Faible estime de soi

Cela semble être le principal facteur, car les personnes ayant une faible estime de soi ont presque toujours un manque de confiance en leurs capacités. Ils auront tendance à voir les autres comme des êtres de qualité et à se résignent à vivre de façon inadéquate. Par conséquent, ils ont tendance à développer plus facilement des jalousies injustifiées.

  • Un état d’anxiété généralisé

Le manque d’estime de soi peut généralement être associé à un état continu d’agitation et d’anxiété dans la vie, comme dans la vie sociale, à l’école ou au travail. Cette même anxiété se retrouve automatiquement dans la relation de couple. Ainsi, surtout à une époque où il est plus difficile de gérer l’anxiété, la jalousie trouve alors un terrain fertile pour s’accroître hors de toute proportion, au point de devenir une véritable obsession. L’anxiété ne fait que séparer la relation.

  • Un traumatisme passé

Un traumatisme subi dans le passé peut facilement prédisposer à une jalousie rétroactive. En fait, une personne qui, dans le passé, a vécu une histoire d’amour compliquée, avec des implications particulièrement douloureuses, peut encore garder cette blessure en elle. Souvent, on se sent particulièrement vulnérable au sein de la relation et pour cette raison, on a plus de chances de tomber dans le piège de la jalousie.

Le syndrome de Rebecca est une maladie très répandue

La jalousie rétroactive touche environ 70 % de la population et elle prévaut chez les hommes. En effet, l’un des noyaux les plus importants de la jalousie rétroactive est une faible estime de soi qui donne lieu à un profond sentiment d’inadéquation et d’insécurité.

La jalousie est un sentiment commun et nous en faisons tous l’expérience de temps en temps. C’est une émotion naturelle et elle n’est pas négative si elle est contenue dans certaines limites. Dans le syndrome de Rebecca, cependant, les bonnes limites sont dépassées et cette émotion dégénère et devient négative, causant une grande souffrance. C’est un problème affligeant, nuisible et très limitant, qui vient de la perception erronée et irrationnelle de soi-même, dans laquelle on se sent “peu précieux” et “peu aimable”.

Quelles sont les causes de la jalousie rétroactive?

La base de ce problème est la faible confiance en soi et la faible estime de soi. Au fond et à l’intérieur de soi, on a le sentiment d’être sans valeur, indigne et indigne de recevoir de l’amour. Ceci est associé à un perpétuel sentiment d’inadéquation et d’infériorité par rapport aux autres. Ces expériences deviennent donc plus prononcées en période de stress, lorsque les fantômes du passé remontent à la surface. Ainsi, le niveau d’estime de soi devient si bas que les attentions de son partenaire ne suffisent jamais à le consolider de manière adéquate.

Les marques de la jalousie rétroactive ne sont pas obligatoirement évidentes. La personne qui souffre de ce problème ne ressent pas un sentiment commun de jalousie, qui est à la base de toute relation. Il s’agit plutôt d’une forme de jalousie pathologique de type obsessionnel, dans laquelle prévaut la peur de la perte et de l’abandon.

Comment surmonter la jalousie rétroactive?

Guérir de la jalousie rétroactive est possible, mais pas facile. En effet, la jalousie rétroactive provient d’une faible estime de soi et de sentiments profonds de peur de l’abandon. La seule solution est de commencer à travailler sur les schémas mentaux qui induisent la jalousie, en commençant par le rétablissement de sa propre sécurité. Le pire, c’est que nous nous retrouvons alors convaincus de cela.

La jalousie rétroactive peut être guérie par un travail qui vise à comprendre et à gérer les profondes dynamiques sous-jacentes. Par exemple, le point de départ peut être un bon travail sur l’estime de soi qui peut aussi bénéficier de la vie au sein du couple.