15 faits historiques à connaître à propos du vote des femmes

Le vote était un droit exclusif des hommes, et principalement des riches jusqu’au début du XX e siècle. Les hommes avaient plus de droit par rapport aux femmes. En France, c’était le 29 avril 1945 que les femmes ont pu voter pour la première fois lors des élections municipales.

Pendant une période de grande transformation, les femmes militantes se sont mobilisées pour le droit de vote et la participation politique. Ces femmes sont connues sous le nom de “suffragettes”.

Entre 1890 et 1994, la plupart des États ont commencé à autoriser les femmes à voter et à se présenter aux élections. Néanmoins, le temps et l’espace sont des variables qui diffèrent grandement lorsque l’on se réfère à ces réalisations.

C’est parce qu’en 1906, les Finlandais ont remporté cette grande victoire, alors qu’en Afrique du Sud, le vote des femmes n’a été autorisé que 87 ans plus tard, en 1993. En outre, l’Arabie Saoudite n’a inclus la participation des femmes à la politique qu’en 2011 (105 ans plus tard).

Aujourd’hui encore, le pouvoir sur les décisions publiques est marqué par le sexe, la race et la classe sociale, ce qui ébranle la représentativité des institutions politiques et entraîne une faible sensibilité du monde politique à ces questions.

Les 15 faits à connaître sur l’histoire du vote des femmes

Dans le monde

1 – Le XIXe siècle a été caractérisé par des luttes pour les droits. Les hommes blancs de famille riche étaient les seuls porteurs de droits civils, politiques et sociaux. La lutte pour le suffrage universel visait la reconnaissance de tous les peuples en tant que citoyens individuels.

2 – L’une des premières lignes directrices des mouvements de femmes a été la lutte pour la participation à la scène électorale.

3 – En Europe, les suffragettes se sont jointes à la lutte du mouvement ouvrier contre l’exploitation des travailleurs.

4 – La Nouvelle-Zélande en 1893 et la Finlande en 1906 ont été les premiers pays à reconnaître le droit de vote des femmes.

5 – En Grande-Bretagne, les femmes ont obtenu le droit de scrutin après la Première Guerre mondiale.

6 – Des pays comme la Suède et la Norvège ont suivi l’exemple de la Grande-Bretagne, en enregistrant plus d’électrices que d’électeurs.

7 – Aux États-Unis, ce n’est qu’en 1920 que les femmes ont obtenu le droit de vote.

8 – L’Équateur a été le premier pays d’Amérique latine à autoriser ses citoyennnes à voter en 1929.

Au Brésil

9 – C’est en 1932 que le vote des femmes a commencé à être adopté au Brésil, mais il n’a été consolidé dans la Constitution de 1934 que par le décret n° 21.076.

10 – La lutte pour le suffrage des femmes a commencé bien plus tôt, en 1891, lorsque 31 électeurs ont signé un amendement au projet de Constitution donnant le droit de vote aux femmes.

11 – En 1832, Nísia Floresta publie “Droits des femmes et injustices des hommes”, un article qui réclame une éducation égale pour tous.

Selon Nisía, “la situation d’ignorance dans laquelle les femmes sont maintenues est responsable des difficultés qu’elles rencontrent. Elles étaient dans un cercle vicieux, sans éducation et incapables de participer à la vie publique ; elles sont restées sans éducation. »

12 – A Bahia, Amélia Rodrigues proteste l’envoi de captifs à la guerre du Paraguay.

13 – Au Pernambuco, Maria Amélia de Queiroz se bat pour la république et la participation des femmes aux “combats des hommes”. – Au Ceará, Maria Tomásia Figueira de Melo a présidé la société abolitionniste des femmes, “Cearenses Libertadoras”.

14 – Le porte-parole des difficultés rencontrées après la proclamation de la République en 1889 était Patricia Galvão, connue sous le pseudonyme de Pagu.

15 – La première électrice brésilienne inscrite est Celina Guimarães Viana, dans le Rio Grande do Norte, en 1927.

Le premier maire d’Amérique du Sud Alzira Soriano, a été élu en 1929 par la ville de Lajes.